tout sur les oiseaux rares.....

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  Dreamfisher13 le Jeu 16 Juin - 22:56

Laughing Wink

_________________
avatar
Dreamfisher13
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Nombre de messages : 5981
Age : 33
Localisation : Aube / Camargue
Date d'inscription : 16/06/2008

http://www.gibierdeau.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  sarcello le Mar 20 Sep - 13:40

l'nnée derniere avec un pote a moi on n'a failli tué un erismature qui c'est posé a 60 metre et on arriver pas a savoir se que c'était puis d'un coup il c'est attaqué a ma canne de chant du coup on n'a tiré un coup enlere puis on la repris au vole mais s'en succes c'est le lendemain en regardent sur internet que l'on na vu que c'etait sa

sarcello
NOUVEAU MEMBRE
NOUVEAU MEMBRE

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 29/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  slider.17 le Mar 20 Sep - 16:32


affraid affraid confused


quand tu vois ca tu te dit attend j'ai pas bu un verre de trop !! lol!
avatar
slider.17
CHAMBRE 70
CHAMBRE 70

Nombre de messages : 490
Age : 25
Localisation : charente maritime
Date d'inscription : 24/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  wilfried le Mer 21 Sep - 0:14

il s'en voit quelques fois en baie d'authie Twisted Evil Twisted Evil
avatar
wilfried
CHAMBRE 70
CHAMBRE 70

Nombre de messages : 214
Age : 28
Localisation : pas de calais
Date d'inscription : 02/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  slider.17 le Mer 21 Sep - 9:20

la pour le coup c'est...comment dire...BIZARRE ! il y a vraiment des oiseaux etrange quand même...
avatar
slider.17
CHAMBRE 70
CHAMBRE 70

Nombre de messages : 490
Age : 25
Localisation : charente maritime
Date d'inscription : 24/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  Labrador27 le Mer 21 Sep - 10:07

Pour info:

Envahissante
ERISMATURE ROUSSE
(article d’Yves THONNERIEUX,
paru dans la revue Plaisirs de la Chasse)
Elle est belle l’érismature américaine, avec son plumage roux et son bec d’un
bleu irréel ! Belle mais indésirable sur nos plans d’eau pour des raisons que
nous développons ci-après.
L’érismature rousse est un canard largement représenté en Amérique, avec une
population évaluée à 660 000 individus.
En 1948, trois couples furent importés des Etats Unis et ajoutés à la collection
d’Anatidés captifs du Wildfowl and Wetlands Trust de Slimbridge (Royaume Uni) où
leur nidification ne se fit guère attendre. Cinq années plus tard, des sujets
s’échappèrent. On nota leur reproduction en liberté à partir du printemps 1960.
Depuis, le phénomène s’est amplifié : on compte aujourd’hui outre-Manche environ 3
500 érismatures hivernantes et un minimum de 600 couples reproducteurs.
L’accroissement annuel de cette population férale y serait encore de l’ordre de 8 % !
Tant que l’érismature d’origine américaine resta confinée à son territoire insulaire
d’adoption la situation ne fut pas jugée alarmante. Elle le devint dès lors que des
individus commencèrent à apparaître en Europe continentale (premier cas répertorié
en Suède en 1965). Depuis, des centaines d’érismatures rousses ont été observées
dans 19 pays d’Europe. Facteur aggravant : la reproduction annuelle de cette espèce
exotique est désormais à l’ordre du jour dans 6 états autres que la Grande
Bretagne : Belgique, Islande, Irlande, Pays-Bas, Espagne et France (ou ce canard
niche depuis 1988).
Deux espèces en confrontation
A ce stade de notre article, le lecteur se demande sans doute en quoi l’installation
d’un canard aussi décoratif peut alimenter la critique.
Le problème vient de la précarité d’une autre érismature propre à l’Ancien Monde :
avec 19 000 individus seulement, dispersés de l’Espagne à la Mongolie en passant
par l’Afrique du Nord, l’érismature à tête blanche est un canard globalement menacé
et figure dans le trio de tête des Anatidés les plus rares en Europe. A titre de
comparaison, cet effectif mondial est 35 fois moindre que celui de l’espèce
américaine. L’érismature à tête blanche a disparu de Corse -où elle se reproduisait
jusqu’en 1966- et a bien failli connaître le même sort en Espagne. Dans ce pays,
c’est l’acharnement des autorités et des structures associatives qui a permis
d’inverser un processus paraissant joué d’avance. Qu’en en juge : partie en 1977
d’une population nicheuse réduite à 22 individus, l’Espagne pouvait fièrement
annoncer la présence de 786 sujets 15 ans plus tard ! Tant et si bien que l’érismature
blanche, à l’égal en France des vautours cévenols, est devenue de l’autre côté des
Pyrénées LA référence absolue en matière de succès dans le domaine de la
protection des oiseaux.
L’arrivée en Espagne de l’érismature rousse et les premiers cas de reproduction
relevés il y a une vingtaine d’années furent vécus par nos voisins comme une
véritable déclaration de guerre, eu égard à l’effort précédemment déployé pour
restaurer l’espèce indigène. Un plan de bataille fut élaboré avec d’autant plus
d’empressement que les observateurs de terrain signalaient deux phénomènes
accréditant l’idée que le sauvetage de l’érismature à tête blanche ibérique risquait
d’être rapidement compromis : d’abord, l’érismature américaine s’avérait dominante
et chassait de ses territoires l’espèce préalablement réhabilitée ; ensuite, certains
couples s’hybridaient et donnaient une descendance fertile.
L’observation d’érismatures rousses en Israël et au Maroc (où elle niche
probablement) ne firent que confirmer la vitalité de l’espèce introduite et la grande
vulnérabilité de l’érismature indigène : à terme, une pollution génétique risquait tout
simplement de la faire disparaître par dilution de ses caractéristiques propres.
Un manque d’harmonisation européenne
On pourra regretter que de nombreux pays européens, comme la France, aient trop
longtemps sous-évalué la véritable dimension du problème. En plein débat politique
sur l’immigration et sur fond de campagne contre l’exclusion raciale, les prises de
position se rapportant à l’érismature rousse prirent chez nous une tournure
philosophique, y compris au sein des associations d’ornithologues. Pendant ce
temps, l’érismature rousse confortait ses positions.
Les deux principaux pays concernés -Grande Bretagne et Espagne- ne comprirent
pas toujours nos hésitations. La première, se considérant responsable d’un
phénomène qui a démarré chez elle, a longuement bataillé auprès de son opinion
publique pour faire accepter l’idée d’un tir sélectif des érismatures rousses associé à
la destruction des couvées (mesure devenue effective à compter de 1995).
Parallèlement, la commercialisation de l’espèce outre-Manche fait désormais l’objet
d’une autorisation spéciale et une campagne d’information est régulièrement
renouvelée auprès des éleveurs privés et des zoos. C’est également à l’initiative de
la Grande Bretagne que le premier séminaire international sur l’érismature rousse
s’est réuni à Arundel en mars 1993. Dans le sillage de cette réunion, un recensement
européen des populations captives de l’espèce a été orchestré (voir encadré horstexte).
Côté espagnol, la mobilisation s’est rapidement organisée sur tous les fronts : mise
en place d’un réseau d’observateurs vigilants, tir des érismatures rousses de souche
pure et des hybrides avérés, destruction des pontes, large diffusion d’une plaquette
destinée à expliquer les enjeux et à rendre immédiatement reconnaissables les deux
espèces et leurs hybrides, organisation à Cordoue (en 1994) du deuxième colloque
international consacré aux érismatures.
La France consciente de ses responsabilités
La position géographique de notre pays fait dire à juste titre aux Espagnols que la
France constitue un territoire de dispersion stratégique entre l’Angleterre et
l’Espagne. De ce fait, il est regrettable que nous ayons laissé les choses se faire
pendant si longtemps.
Après quelques décennies de tergiversations, c’est finalement le bon sens qui l’a
emporté. Un groupe de réflexion réunissant les administrations, la LPO, des
scientifiques et les instances cynégétiques s’est mis au travail en décembre 1994
sous la houlette du Ministère de l’Environnement de l’époque. Ce collectif s’est
prononcé sur une participation de la France aux contrôles des populations
d’érismatures rousses. Suivant cette recommandation, le législateur a tranché : un
arrêté du Ministère en date du 12 novembre 1996 autorise la destruction et le tir
(sous contrôle de la Garderie Nationale) des individus observés en France.
Il est indiscutable qu’un projet de réintroduction de l’érismature à tête blanche en
Corse a fait basculer la décision française en faveur d’un contrôle des populations de
l’autre espèce. Pour rendre possible le retour de ce prestigieux canard dans l’île de
beauté, il est en effet impératif de faire obstacle aux velléités expansionnistes de
l’espèce américaine qui trouverait à coup sûr l’étang de Biguglia, près de Bastia, à
son goût.
Les chasseurs français, dès lors qu’ils se seront familiarisés avec la silhouette et le
plumage de cet oiseau à problème, pourront constituer d’efficaces remparts à son
expansion territoriale. Souhaitons que la publication des photos accompagnant cet
article contribuera à atteindre cet objectif.
Encadré hors texte :
LE RECENSEMENT EUROPEEN DES ERISMATURES ROUSSES CAPTIVES
En 1995, à l’initiative de la branche anglaise du réseau Aviornis et de l’EEP
(European Endangered Species Programme), une enquête fut largement diffusée
dans les 39 pays d’Europe. Il s’agissait de faire le point sur la population captive
d’érismatures rousses à l’échelle du continent pris dans son ensemble.
Des formulaires remplis furent renvoyés de 9 pays par environ 80 collectionneurs
privés et zoos. Un total de 741 érismatures rousses fut ainsi déclaré parmi lesquelles
647 (87 %) émanaient de 4 états : Royaume Uni, Pays-Bas, Belgique et Allemagne.
Au moins 5 autres pays dans lesquels on a la certitude que des érismatures rousses
sont détenues en captivité ne répondirent pas à l’enquête. Cela tient au fait que les
particuliers redoutent que des restrictions viennent mettre un frein à leur dévorante
passion pour les canards d’agrément.
Par déduction, les initiateurs de l’enquête arrivèrent à la conclusion que les
formulaires retournés recensaient moins du quart des érismatures rousses
réellement retenues captives en Europe. L’extrapolation porterait donc à 3 300 le
total des sujets présents en Europe dans un but ornemental. Parmi eux, 200 se
rapporteraient à la France.

Labrador27
CHAMBRE 70
CHAMBRE 70

Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 21/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  sarcello le Lun 26 Sep - 13:16

non non slider on n'avais pas bu

sarcello
NOUVEAU MEMBRE
NOUVEAU MEMBRE

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 29/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  slider.17 le Sam 1 Oct - 15:45

c"été une façon de parler pour dire que c'est vraiment bizarre comme oiseaux Wink
avatar
slider.17
CHAMBRE 70
CHAMBRE 70

Nombre de messages : 490
Age : 25
Localisation : charente maritime
Date d'inscription : 24/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  pierric le Dim 29 Juil - 22:11

moi malhereusement j ai prelevé une bernache a criniere il faisait sombre je croyé que c'etait un milouin.canard tres rare chez nous et pas classé n'a pas de statut.

pierric
NOUVEAU MEMBRE
NOUVEAU MEMBRE

Nombre de messages : 19
Age : 34
Localisation : agen
Date d'inscription : 13/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Canard non identifié tué dans le 17

Message  12 gauge 17 le Jeu 5 Jan - 0:33


Bonjour tout le monde,

Je débute sur ce forum : j'ai tué le matin du 31/12 ce canard non identifié sur un étang à 30 km dans les terres dans le sud du 17 - j'y tue de temps en temps des colverts voire des sarcelles mais jamais vu ce genre de canard là ?

Une idée sur ce que c'est ??





12 gauge 17
NOUVEAU MEMBRE
NOUVEAU MEMBRE

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 05/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  speedy.04 le Jeu 5 Jan - 19:40

à première vue j'aurai dit une femelle de carolin

speedy.04
CHAMBRE 89
CHAMBRE 89

Nombre de messages : 1193
Age : 45
Localisation : ensues la redonne
Date d'inscription : 09/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  cailloupsl le Ven 6 Jan - 1:36

Moi aussi j aurais dit une femelle de carolin

cailloupsl
NOUVEAU MEMBRE
NOUVEAU MEMBRE

Nombre de messages : 82
Age : 46
Localisation : PSL
Date d'inscription : 13/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  12 gauge 17 le Sam 7 Jan - 16:02


Bien vu !

Merci !

12 gauge 17
NOUVEAU MEMBRE
NOUVEAU MEMBRE

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 05/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout sur les oiseaux rares.....

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum